© Réalisé par Céline LETORT - 2015 Tous droits réservés.

  • Black Facebook Icon
  • Black YouTube Icon
  • Black Instagram Icon

Génétique chez le Cheval Miniature

Dès lors que l'on souhaite produire de façon sérieuse, il est important de connaître le principe de fonctionnement de la génétique et des conséquences de certains croisements de gènes. En outre, la quasi-totalité des gènes de couleur existant chez les équidés sont présents chez le miniature américain. Si cette grande variété permet à chacun de laisser parler ses goûts, elle implique aussi de veiller à connaitre certaines anomalies ou maladies qui résultent de croisement précis. Par ailleurs, les chevaux miniatures sont aussi concernés par quelques maladies génétiques que l'on cherche aujourd'hui à limiter considérablement.

Les Robes

 

La plupart de nos chevaux sont testés sur leur gène de couleur afin de savoir ce qu'ils possèdent ou pas. Nous n'évoquerons ici que le gène de couleur qui concerne notre troupeau et pour lequel nous prenons nos précautions.

 

Silver : C'est un gène dominant que l'on retrouve assez souvent chez l'AMHA et qui agit sur le pigment noir en lui donnant une apparence argentée. Il ajoute aussi de petites pommelures plus claires sur le pelage de temps en temps, d'où son nom anglais de "Silver Dapple". Outre cette action sur la robe, le gène agit au niveau des yeux et engendre des anomalies oculaires congénitales multiples (MCOA) plus ou moins grave, selon si il est présent de façon hétérozygote ou homozygote. Certaines anomalies sont identifiables grâce à un examen ophtalmologique poussé mais il reste plus prudent de ne pas croiser deux chevaux silvers ensemble.

Les Maladies

Si les AMHA sont en général rustiques, ils restent concernés par quelques maladies génétiques qu'il est bon de connaître afin de tester et agir en connaissance de cause.

ACAN D1 à D4 : Il s'agit des 4 principales mutations du Nanisme que l'on rencontre chez le Cheval Miniature Américain. Chaque type ayant une forme et des conséquences différentes sur les sujets atteints. Le Nanisme se caractérise généralement par des chevaux présentant une hydrocéphalie, des membres déviés, du prognathisme, une déformation de la colonne vertébrale, une taille anormalement petite et disproportionnée. Les organes internes sont souvent mis à mal également et l'espérance de vie de ces chevaux est considérablement réduite. Cette maladie génétique est dégénérative et touche d'autres races comme le Frison, le Poney Shetland ou encore le Welsh. Deux chevaux porteurs sains de l'un de ses gènes ont 25% de risque de faire naître un poulain atteint. Pour cette raison, nous avons fait le choix d'avoir un cheptel 100% indemne de ces 4 gènes.

Skeletal Atavism : Forme de Nanisme qui se caractérise par un déséquilibre de la croissance des membres. Plus rare que l'ACAN, il n'en reste pas moins important à tester. On considère que 12% du cheptel mondial (porteurs sains et/ou atteint) est concerné par cette forme. Il en existe deux mutations identifiées et testables : Del1 et Del2. Nos deux étalons, Vivo & Haston, ainsi que Vendetta ont été testés indemnes. Les autres juments seront testées progressivement au cours de l'année 2020 et leurs résultats seront rendus publics.

Pour en savoir plus, n'hésitez pas à parcourir cet article co-écrit par les docteurs vétérinaires Mme SACHDE et M. Leclerc pour l'AMHA France.